Prévisions 2017

 

Prévisions

2015


 
 

Du 3 septembre 2007 au 21 juillet 2010

SATURNE TRANSITE LE SIGNE DE LA VIERGE  

LES GRANDES PRIORITÉS DU CYCLE
DE SATURNE EN VIERGE

 

•  les messages du corps

 

•  la tyrannie du corps parfait

 

•  la diététique

 

•  revenir à l'essentiel

 

•  le moment présent

 

•  l'écologie- économie d'énergie

 

•  l'art de la simplicité 

 

•  vivre mieux avec moins

 

•  les ombres de la vierge :

 

anxiété, manque de confiance, critiques négatives.

 

SATURNE :   LE GRAND ARCHITECTE 

Les anciens appelaient Saturne le « Grand Architecte » ou le « Gardien du seuil ». Sur le plan symbolique, il représente le socle, la structure et la charpente de notre édifice (âme-corps-esprit). Et plus prosaïquement : notre intégration dans la société, notre construction individuelle, nos aspirations et de nos buts.

 

Complice du signe de la Vierge, à partir de septembre 2007 jusque juillet 2010, Saturne notre « sage intérieur », va orienter notre regard sur la manière dont nous comptons gérer notre quotidien, notre santé ainsi que nos priorités. 

LES MESSAGES DU CORPS 

Le signe de la Vierge symbolise les messages du corps

Nous pouvons tous et toutes compter sur un « guérisseur ou une guérisseuse intérieurs ». Cela ne signifie pas que nous n'ayons plus besoin des médecins. Mais plutôt que nous pouvons faire confiance à notre ressenti. Inspirés par Saturne en Vierge, nous écouterons davantage notre corps et ses différents besoins. Cela nous paraîtra quelques fois difficile ; surtout si l'on éprouve un sentiment d'inconfort voire certains symptômes bizarres. Il sera essentiel dans ces cas là d' écouter son corps. Que veut-il nous dire ?

 

•  Qu'est ce que je sens, qu'est ce que j'éprouve ?

 

•  Quel lien puis-je établir entre ce que je ressens et ce que je vis ? Que puis-je y faire ?

 

•  Quand les symptômes se sont-ils manifestés pour la première fois ?

 

• Mon alimentation ou mon mode de vie pourrait-il provoquer ce malaise ? Que me dicte mon instinct ?

 

En occupant notre corps comme le propriétaire d'une maison ou comme le pilote d'une voiture, nous apprendrons à prendre soin de notre habitation, de notre véhicule. Ne négligeons aucun détail. Accordons-nous le temps de nous choisir un médecin ou un thérapeute en qui nous avons confiance, qui nous soulage de nos souffrances avec des remèdes appropriés.

Combien de personnes se livrent-elles entièrement au corps médical sans sauvegarder leur libre arbitre ? Le contact que vous établissez est primordial. Ecoutez votre intuition pour décider si vous pouvez accorder votre confiance à cet inconnu. Il ou elle peut avoir l'air compétent. Et l'être pour certaines personnes.

 

Que vous propose-t-on ? Prenez la peine de sentir si, oui ou non, c'est la bonne direction pour vous.

Il y a tellement de techniques sur le marché de l'art de guérir que vous êtes en droit de prendre du recul et d'examiner objectivement le fruit de vos séances.

 

Rappelons-nous que Saturne représente également nos limites.

 

Or, un médecin reste un être humain. Il peut très bien vous soulager jusqu'à un certain point et s'avérer limité pour vous aider dans d'autres domaines. On attend souvent beaucoup trop d'un thérapeute. Une partie du travail de guérison vous revient. Et c'est bien qu'il en soit ainsi. Apprenez à optimiser votre énergie vitale. Devenez le gardien de votre abri physique et psychique. Certains ont peur d'établir un contact privilégié avec leur corps. Il est vrai que c'est une machine impressionnante. mais aussi un miracle de précision !

LA TYRANNIE DU CORPS PARFAIT

Etre à l'écoute de son corps signifie aussi de l'aimer. inconditionnellement. Intérieurement et extérieurement. Car en lui imposant une image de perfection absolue, on tombe dans une forme d'irréalisme.

 

Comme l'écrit Eve Ensler dans son ouvrage  Un corps parfait : « Chaque corps est un arbre. Regardez cet arbre.

Vous le voyez ? Maintenant, regardez cet arbre, là (elle montre un autre arbre.) Vous l'aimez ? Ou alors vous le détestez parce qu'il ne ressemble pas à l'autre ? Diriez-vous que cet arbre est laid parce qu'il ne ressemble pas à l'autre ? Nous sommes tous des arbres. Vous êtes un arbre. Je suis un arbre. Vous devez aimer votre corps. Vous devez aimer votre arbre. Aimez votre arbre. »

 

Il est important d'accepter nos imperfections et nos fragilités physiques. Tendre vers le bien-être est un but intéressant. à condition de considérer nos différences et nos bobos avec tendresse, sans les juger. Et sans culpabiliser.

 

Envisager la maladie comme un message que notre corps nous envoie.

Accueillir les émotions - même celles qu'on a tendance à étouffer, comme la peur et la colère, la frustration, la déception, la tristesse. Nous avons le droit d'avoir peur et de souffrir !

 

Avec Saturne dans le signe de la Vierge, nous apprendrons à respecter nos limites. physiques et psychologiques.

 

Dans une société qui vante - et qui vend - le bonheur et la réussite, on a presque honte d'éprouver une souffrance ou un sentiment d'échec. Pour beaucoup de gens, la maladie est un échec et la vieillesse un déclin.

 

Avec humour, Jeanne Moreau nous dit « Avec l'âge, je n'ai pas l'impression de descendre le versant d'un colline. Pour moi, ça grimpe toujours et il y a toujours un sommet à atteindre. Je poursuis mon ascension. »

LA DIÉTÉTIQUE

Le signe de la Vierge : « Comment garder un esprit sain dans un corps sain ? »

 

 

 

D'abord en se protégeant de tout ce qui est nocif pour notre santé et notre environnement. En commençant par la prévention : l'hygiène, un mode de vie naturel, une alimentation équilibrée. Cela paraît simple, évident même ! Et pourtant, dans un monde aussi industrialisé et aussi pollué que le nôtre, c'est un véritable défi. Notre Terre elle-même, cet organisme vivant dont nous dépendons tous, ce grand corps animé est maltraité, empoisonné, surexploité au nom de la loi du profit.

 

Ses réserves naturelles sont pillées, saccagées, gaspillées. Son atmosphère, depuis des décennies est condamnée à absorber les milliards de tonnes de gaz toxiques tel un fumeur dépendant de son poison et incapable d'arrêter son mécanisme destructeur. Comme l'ont énoncé les Amérindiens : «  Quand les hommes, par leur cupidité et leur mépris de la nature, auront détruit leur environnement, empoisonné les rivières et abattu tous les arbres, ils s'apercevront que l'argent ne se mange pas. Alors il sera trop tard. »

 

Les scientifiques et les mouvements écologiques ont beau tirer la sonnette d'alarme, les mentalités évoluent très lentement. Nos vieux réflexes de consommateurs inconscients ou manipulés restent tenaces !

Combien de personnes acceptent de privilégier un produit de lessive sans phosphates ? De proscrire les aérosols ? De rouler dans des véhicules moins voraces et donc moins polluants ? De renoncer à consommer les haricots qui arrivent du Kenya ? D'acheter des roses en provenance de Chine ? Par avion, évidemment !

 

La plupart du temps, on cède à ses envies, sans réfléchir aux conséquences. Regardons le bout de viande dans notre assiette. D'où vient-il ? Comment l'animal a-t-il été nourri ? Avec quels produits ? S'il a été empoisonné par des hormones ou des farines suspectes, nous le serons aussi. Ce qui fait de nous des esclaves. La sagesse prône : « Tu es ce que tu manges. » Bref, nous nous empoisonnons quotidiennement de nombreuses manières et à tous les niveau ( physique, psychique, intellectuel et même affectif ). Ensemble, ils vont faire évoluer les mentalités sur le plan de la conscience individuelle et universelle.

Maintenant, Saturne et le signe de la Vierge vont pouvoir s'attaquer à un thème qui leur est particulièrement cher : la terre.

 

Du temps de nos grands-parents, toute l'alimentation était bio !

 

Qui fait le lien entre des symptômes physiques, des problèmes de fatigue, d'allergie, de dépression et ce qu'il absorbe comme nourriture depuis des années ? Oui, la qualité des aliments que nous consommons a bel et bien un impact sur notre santé.

 

Bien entendu, nous avons nos habitudes, presque toujours héritées de l'enfance. Nous aimons nous réconforter avec des aliments sucrés et gras, privés de toute substance nutritive. Que de difficultés à adopter de nouveaux réflexes !

 

Se nourrir correctement et nourrir valablement notre famille demande du temps, c'est vrai. Dans un monde, où l'on a jamais le temps, il est plus facile de se tourner vers des produits « prêts à l'emploi » : sandwiches, cantine, potages en poudre, frites, barres chocolatées, biscuits industriels.

 

Il faudrait se poser la question : Ce que je consomme m'apporte-t-il de l'énergie ? Est-ce que j'insuffle un carburant de qualité dans mon corps via mon assiette ? La toute première mesure en médecine préventive consiste à soigner son alimentation.

 

Il est scientifiquement prouvé que l'alimentation industrielle provoque les maladies dites « de société. »  Revenir à une nourriture naturelle, c'est une question de bon sens. Notre force vitale, nous la puisons dans nos repas !

 

JM Valmont et Martine Eleonor

Ce dossier ne peut être reproduit sans l'autorisation des auteurs.